Miellées du romarin-thym

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Miellées du romarin-thym

Message par alain30 le Sam 18 Avr - 23:20:22

La miellée Romarin a la particularité d'être très tôt en saison (mars avril) et necessite des ruches fortes en couvain et abeilles, ce qui n'est pas évident au sortir de l'hiver. Il faut donc préparer avec un nourrissement spéculatif dès le mois de janvier. Un quart de litre de sirop trois fois par semaine (excepté si températures trop basses, mais nous sommes là dans le midi) A noter que le sirop servi chaud fait monter les abeilles dans le nourrisseur et la faible quantité ne génère pas d'humidité et de condensation dans la ruche.
Les ruches seront conduites avec un corps plus une hausse afin que la reine puisse y monter pour pondre (nous sommes en Dadant), pour arriver en fin de miellée à trois hausses.
Apropos des hausses, un petit mot sur la grille à reine que bon nombre d'entre nous posent sur le corps afin d'éviter que la reine ne monte pondre au dessus:
---inconvénients majeurs à garder en mémoire :
-la grille comprime la colonie dans un certain espace, il est donc important de connaître le potentiel de ses colos avant de décider de ce dernier (et cela peut être: une caisse, ou une caisse + une hausse, voire plus selon la vitalité de la reine!) et une caisse (chez nous) courant Avril, peut (et doit) atteindre ce potentiel !
-la grille favorise le stockage dans les corps, ou autrement dit, défavorise la montée en hausses, ce qui génère un effet de compression anticipé !
-la grille (au printemps) est donc très compliquée à gérer sur des Dadant ou tout autres "non divisible" !

L'idéal, pour ceux qui souhaitent conduire en dadant et éviter de se prendre la tête avec les inconvénients cités au dessus, sur miellée violente comme le romarin  c'est de poser ses hausses rapidement après avoir vérifié et réorganisé le corps et dès le vrai départ de la miellée, mais en posant ses grilles (sous hausses) seulement dès que la force de la miellée décroit, soit vers le 20/25 pour récolter 20 jours après vers le 10 ou 15 Mai, contrairement à ceux qui posent à tord préventivement !!!







Apinoires, apiculteur pro à Aix, spécialiste de la lavande, explique très bien les subtilités de cette miellée sur romarin:

 Chaque année vers la mi Avril le thym commence sa floraison, mais.., car y a un mais, (même plusieurs) qu'il faut expliquer!

1°/ si le thym commence à fleurir courant 2° quinzaine d'avril, sa miellée elle ne commence pas pour autant. Pour la miellée de thym il faut impérativement les premiers vrais coups de chaleur qui n'arrivent même chez nous qu'à partir de Mai, ce qui entend qu'un printemps frais ne permet carrément pas de faire du thym !!!
Pour réussir une miellée de thym il faut (hormis de belle caisses, ce qui n'est pas compliqué en sortant du romarin) une météo très spéciale : un mois de Mai tendance caniculaire ce qui va même forcément déclencher quelques orages qui seront les bienvenus (arrosage) en quelque sorte un temps "lourd", mais..... surtout pas de Mistral la dessus, car les petites fleurs de thym sont très sensibles au dessèchement. On comprend surement, faire du thym c'est faisable, mais réussir une grosse miellée c'est très compliqué !!!







2°/ comme le romarin est lui en pleine miellée et "pisse" énormément plus que le thym, les abeilles ne s'y trompent pas et ne vont pas délaisser le romarin, sur lequel elles se sont en plus habituées depuis 3 semaines !! donc, sans se soucier de l'état de la floraison du thym, on fais simplement attention de récolter à la fin du romarin qui se tasse toujours en général début Mai, et on fait alors du romarin à  90% et plus. On ne fera jamais du "garrigue thym et romarin" à ce moment là !!

Pour en faire, il faut également expliquer  ce que nous faisons chaque année. On se retrouve avec admettons 3 hausses de moyenne, ce qui est très correct, et on a forcément tes deux premières hausses biens dodues et operculées et une troisième plus modeste (puisque en cours) et qui surtout ne sera pas operculée !!!
Cette dernière hausse il suffit d'y faire une croix à la craie (pour la différencier) et  la laisser se terminer en Mai sur le thym, pour ne la récolter operculée que début juin, avec celles que tu auras pu rajouter par la suite et  là on a du thym presque monofloral !!!
On peut donc (comme tout le monde) et en y prêtant simplement attention, récolter (quand c'est mûr) ces différents miels les uns après les autres !! 
Ceux qui faisaient (car avec la demande des monofloraux ça devient plus rare) du "toutes fleurs de garrigue" chez nous au printemps, posaient les hausses fin Mars comme on le fait et ne récoltaient (tout ensemble et en même temps) seulement mi juin juste avant la lavande, mais tout ceci est bien fini. Ceux qui vendent en "toutes fleurs" (et donc moins cher) c'est qu'ils n'ont pas l'occasion de faire autre chose!!!








Dernière édition par alain30 le Lun 20 Juin - 8:58:52, édité 4 fois
avatar
alain30


Revenir en haut Aller en bas

miellée en général

Message par alain30 le Dim 19 Avr - 12:14:05

Il faut essayer de garder un coup d'avance sur les colos en leur permettant de conserver un certain équilibre (chaque catégorie d'abeille doit avoir du travail...les nourrices, les cirières, les butineuses).

Dans le cas présent une colo élite peut atteindre en Avril son allure de croisière qui sera de 60 000 abeilles environ et quelquefois plus, et la grille à reine (s'il y en a) sur ce genre de colo, n'est pas faite pour  simplifier les choses (risque d'essaimage). 

Si le corps frise ou dépasse les 8 cadres de couvain, la colo va manquer de place et essaimer, il faut donc retirer un cadre ou deux en rives ou un cadre avec C1 sans abeilles (à rajouter sur une colo moins forte) qu'on remplace par un ou deux gaufrés, puis poser la dessus une nouvelle hausse mélangée bâtie et non bâtie, cette situation devrai permettre de décongestionner et donner du travail à toutes. Le secret résidant dans le fait qu'il ne faut pas laisser une tranche d'âge sans travail.
Dans le cas de la pose de deux hausses d'un coup (transhumance, rucher éloigné) il faut absolument que la hause de dessous ait quelques cadres bâtis pour permettre aux abeilles de monter, sinon elles ne montent pas (d'où l'alternance des cadres de hausse bâtis et non bâtis qui a deux utilités: faire monter les abeilles et donner du travail aux cirières)

Le nombre de hausses n'est pas un souci, en dadant on est obligé de composer avec cette première hausse, qui finalement fait partie du corps en remontant ensuite plus tard au dessus d'une grille le C1 naissant laissera place à du miel. Il faut savoir que ce n'est pas simple en Dadant de conduire de jolies colos, où les grilles à reine posées préventivement et maladroitement, sont rapidement plus un handicap qu'autre chose  !!!!
avatar
alain30


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum